Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner à la MC93

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner à la MC 93 Bobigny jusqu’au 25 janvier. De Christine Citti. Mise en scène Jean-Louis Martinelli.

 

Christine Citti aurait voulu proposer aux jeunes résidents d’un foyer d’urgence pour mineurs, à la Courneuve, de faire du théâtre sous forme d’ateliers. Ces jeunes de 13 à 18 ans, sont des gosses en rupture familiale et sociale, et déjà un passé douloureux. Trop éloignée de leur univers et de leurs préoccupations, elle ne peut mettre en place ce projet.

” T’as pas de travail, c’est pour ça que tu viens ici ” … “Des gens comme toi, des blancs, ils viennent jamais dans ce coin “.

Elle est pourtant restée,se “tanke” dans un coin, s’efface, observe, écoute. Elle a ainsi tenté de recueillir leur parole, ce qui ne fut pas chose aisée car même les éducateurs lui montrent une certaine hostilité, débordés eux aussi, parfois, par ce climat de violence et de souffrance.

“Si tu crois que tu peux faire mieux que nous”

Malgré tout, elle est restée pendant 6 mois, réussissant à les intéresser parfois ou à ce que certains se confient à elle mais ne parvenant pas à trouver sa place. Cette idée de faire du théâtre avec des jeunes en grande précarité est venue du metteur en scène, Jean-Louis Martinelli . Faute de moyens, d’espace, de jeunes incapables de se concentrer, ils ont décidé d’utiliser cette immersion, ces prises de notes, ces souvenirs, ces témoignages qu’elle a aussi pu entendre pour en faire un spectacle.

 

L’écriture pour témoigner

 

Christine Citti, tout en collant à la réalité vécue, a alors conçu ce spectacle, mêlant réalité et fiction, dialogues entendus et dialogues inventés. Des situations et des personnages plus vrais que nature sont venus pour construire cette pièce dans laquelle, d’ailleurs, elle joue son propre personnage, sous le nom d’Emmanuelle. De jeunes acteurs dont la plupart proviennent de l’association Mille visages, créée par Houda Benyamina, la réalisatrice de Divines, interprètent le rôle de ces jeunes du foyer.

Le titre même de cette pièce, Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner, a été inspiré d’une chanson du rappeur Lartiste, chanson qu’ils écoutaient en boucle sur leur téléphone portable.

 

Un spectacle nu

 

Sur le grand plateau de la nouvelle scène de la MC 93, aussi froide qu’un hall de gare, un canapé où viennent se réfugier ces 8 jeunes, représentatifs d’une jeunesse sacrifiée, 4 filles et 4 garçons. Des tables et chaises de réfectoire complètent ce décor spartiate avec, au centre, une boîte en plexiglas qui figure le bureau des éducateurs. Un univers d’enfermement se met en place. Pourtant ce sont eux, les jeunes qui sont comme des bêtes en cage, suffoquant d’ennui et d’angoisse. Les jeunes acteurs nous montrent parfaitement ce que vivent ou ont vécu ces mineurs, avec violence, verve parfois et nous font entendre des paroles que l’on entend peu. Tout est explosif dans cet univers. A tout moment, ces adolescents qui ont connu l’inceste, la drogue, la prostitution, la violence peuvent perdre tout contrôle contrôle. Les deux éducateurs qui tentent de gérer toutes ces situations sont parfois dépassés par les événements. Surcharge de travail, manque de moyens et, à tout moment, tout peut déraper.

 

Un spectacle sans tabou

 

Tout est dit, même s’il ne s’agit pas d’un spectacle  documentaire, avec brutalité . Voilà ce qui se passe dans ce genre de foyers, voilà ce qu’ont vécu ces jeunes qu’on a tendance à condamner, sans savoir. Ils se racontent en effet, tour à tour, vont même jusqu’à évoqué leur rêve : Devenir célèbres et pleins aux as.

Cependant, certes, le spectacle existe, il témoigne de toute cette souffrance, il la donne à voir et ensuite ? En quoi cela va-t-il permettre d’alerter ? En quoi leur est-on venu en aide avec notre présence de spectateurs ?…

 

Il reste à féliciter cette initiative et à inviter tous ceux qui peuvent se sentir concernés à se renseigner pour savoir où il sera repris puisque malheureusement, il ne se joue que jusqu’au 25 janvier à la MC93.

 

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner à la MC 93 Bobigny jusqu’au 25 janvier. De Christine Citti. Mise en scène Jean-Louis Martinelli.

 

Laisser un commentaire