Chronique: La Mécanique du coeur à La Folie Théâtre

LA MECANIQUE DU COEUR , à La Folie Théâtre , jusqu’au 24 juin. D’après le roman de Mathias Mazieu ( leader du groupe Dionysos ) , adaptation et mise en scène Coralie Jayne.

 

Jack naît à Edimbourg, le 16 avril 1874, le jour ” le plus froid du monde ” avec un coeur gelé. Madeleine, la sage-femme sorcière qui l’a mis au monde,  parvient à le sauver en lui greffant sur le coeur, une horloge mécanique qui l’aide à battre à un rythme normal. Certes, c’est un peu bricolé, mais ça marche à condition de ne pas toucher à ses aiguilles, de maîtriser sa colère et, surtout, ne jamais, ô grand jamais, tomber amoureux. Faute de ces précautions, son coeur pourrait exploser.

Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, au regard de braise va précipiter la cadence de ses aiguilles. Pour la retrouver, Jack est prêt à tout, aussi va-t-il se lancer tel Don Quichotte dans une quête amoureuse. Son épopée nous emmène d’ Edimbourg jusqu’aux portes de l’ Andalousie, de Paris à l’ Extraordinarium.

 

Un univers merveilleux et plein de poésie

 

La Mécanique du coeur, c’est aussi la mécanique de cette troupe de comédiens, parfaitement huilée qui nous fait vivre pendant une heure 20 la course effrénée de Jack. En effet, que ce soit par leurs costumes, leur maquillage, l’inventivité des éléments de décor et surtout par le jeu de ces comédiens, nous entrons complètement dans cet univers à la Tim Burton. La parfaite harmonie entre tous ces comédiens qui n’ hésitent pas à jouer plusieurs personnages nous fait partager la course haletante de Jack. L’inventivité de la mise en scène nous permet de changer d’endroit et de nous emmener dans un monde plein de poésie.

 

Spectacle envoûtant et cruel

 

La quête de Jack lui fera connaître les délices de l’amour mais aussi, il en découvrira toute la cruauté. Il avait été mis en garde, sachant que la condition pour durer était de ne pas avoir de vie émotionnelle. Le merveilleux du conte avec toute sa poésie va ainsi se retrouver confronté à la dure réalité de la vie. Le voyage de Jack c’est bien un voyage initiatique qui le fera quitter l’ univers protégé de l’enfance pour l’emmener vers le monde adulte où, si l’on parle d’amour, on parle aussi de jalousie.  Grandir, c’est se battre, c’est affronter l’autre.

Dans l’univers du conte tout est possible, ” il était une fois “, formule magique et c’est bien ce qui se passe sur scène, où tout semble possible, les décors disparaissent , se transforment, les maquillages disparaissent sans que l’on sache comment.

Mais l’univers du conte c’est aussi un moyen de nous faire découvrir la vraie vie qui risque de faire exploser la mécanique du coeur de Jack.

 

UN TRES BEAU SPECTACLE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS

 

LA MECANIQUE DU COEUR , à La Folie Théâtre , jusqu’au 24 juin. D’après le roman de Mathias Mazieu ( leader du groupe Dionysos ) , adaptation et mise en scène Coralie Jayne.

 

Laisser un commentaire