Chronique: La vie est un songe

On a rangé les vacances
Dans des valises en carton
Mais ce n’est pas triste car commence
Au théâtre, la nouvelle saison

Et vous n’aurez que l’embarras du choix car les spectacles sont très prometteurs…
Pour vous donner envie d’aller vous replonger dans l’ambiance magique d’une salle de spectacle vivant :

LA VIE EST UN SONGE de Pedro CALDERON DE LA BARCA, au Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, jusqu’au 22 octobre dans une mise en scène de Clément Poirée.

Excès de confiance dans les astres

Dans cette pièce composée et représentée entre 1631 et 1635, Basile, roi imaginaire de Pologne, a privé de liberté son fils, Sigismond, car les astres lui ont prédit que celui-ci le chasserait de son trône. Tandis que Sigismond est enchaîné dans la solitude, dans une tour, son père lui fait administrer un narcotique et le fait transférer à la Cour. A son réveil, Sigismond a du mal à croire qu’il ne rêve pas; mais quand on lui révèle son identité, il entre en fureur contre son père. Celui-ci est alors persuadé que les astres ont dit vrai et que Sigismond est un être brutal, dangereux et ambitieux . Il lui fait administrer un nouveau narcotique et le fait reconduire en prison. En se réveillant enchaîné, Sigismond croit que l’épisode du palais n’était qu’un songe. Mais à présent, c’est toute la vie qui lui apparaît ainsi. Du coup, Sigismond ne se révolte plus contre sa condition de prisonnier.
Libéré par une insurrection populaire, il craint que ce ne soit encore qu’une illusion mais accepte de prendre la tête de la rébellion.

La vie est un vaste théâtre

Cette pièce soulève de nombreuses questions, qu’est-ce que la réalité, qu’est-ce que l’illusion, qu’en est-il de la liberté : le présage des astres ne s’est réalisé que parce que le roi Basile s’était fait leur esclave. A cela, s’ajoute une intrigue amoureuse qui permettra à Sigismond d’apprendre à se maîtriser et à faire triompher la volonté. La vie n’étant qu’un vaste théâtre, où tout peut disparaître. L’homme est un acteur auquel le monde, la société, ont attribué un rôle. Il incombe à chacun de le jouer correctement. L’homme véritable est celui qui use de sa liberté pour s’intégrer dans l’ordre voulu par Dieu.

Un décor surréaliste

L’ambiance que crée Clément Poirée est tout à la fois envoûtante et inquiétante. Dans une pénombre, des formes passent avec d’étranges costumes. La neige jonche le sol. Des bruits de chaîne, avant de découvrir Sigismond prisonnier, pris au piège. Nous sommes dans un univers baroque, où tout change, se transforme, disparaît. Nous aussi, spectateurs, ne savons plus où nous sommes. Sommes-nous dans un songe, dans la réalité ? Makiba Samba qui interprète Sigismond, est excellent, et nous transporte dans ce monde si singulier, voire burlesque. Tous les comédiens sont remarquables.

” Qu’est-ce que la vie ? Une illusion,
une ombre, une fiction,
et le plus grand bien est petit,
car toute la vie est un songe,
et les songes sont du sommeil ”

Allez découvrir cette pièce, pourquoi la vie est-elle un songe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *