Chronique : LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT

LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT à la Cartoucherie, Théâtre de la Tempête

 

D’après le roman de Mark Haddon, adaptation Simon Stephens, texte français Dominique Hollier, mise en scène Philippe Adrien

 

Christopher Boone, adolescent de 15 ans, possède une intelligence et une logique imparables ; il aime les listes, les plans et la vérité, et c’est un fan de Sherlock Holmes. Tout seul, il n’est jamais allé plus loin que le bout de sa rue. Il est doué en maths et comprend la théorie de l a relativité. Ce qu’il ne comprend pas, ce sont les autres êtres humains. A part la jeune femme qui suit sa scolarité dans une école spécialisée et son père qui connaît ses troubles comportementaux, les autres sont pour lui des étrangers. Christopher est autiste, atteint du syndrome d’Asperger.
Un matin, on découvre le chien de la voisine Madame Shears, dans le jardin, transpercé d’une fourche. Christopher décide d’enquêter afin de découvrir le meurtrier du chien, Wellington. Christopher va alors consigner dans un cahier, les résultats détaillés de son investigation.

 

Un regard sur notre réalité

 

L’enquête de Christopher va se transformer en véritable parcours initiatique. Grâce à son sens de l’observation et de la logique, son hermétisme aux codes sociaux, son absence de duplicité, son ignorance du second degré et des métaphores, Christopher va découvrir la vérité sur le meurtre mais va aussi débusquer les mensonges et les lâchetés des secrets familiaux.

 

Une transcription physique de la pensée

 

Sans aucun pathos, dans une ambiance de polar, le metteur en scène, Philippe Adrien nous fait éprouver et nous transmet  » les émotions, sensations, rythmes, syncopes et autres accidents subis ou vécus par Christopher « . En effet, la façon dont fonctionne le cerveau de Christopher est restituée par l’important travail sur le corporel. D’ailleurs, Pierre Lefebvre Adrien qui interprète magistralement Christopher, danse physiquement sur le plateau tout comme les pensées dansent dans l’esprit du personnage.

 

Inventivité de la mise en scène

 

L’extrême inventivité de la mise en scène permet d’extérioriser les pensées de Christopher et nous fait naviguer sur le burlesque, le drolatique. Sur le mode d’un théâtre récit qui s’amuse de la séparation entre jouer et raconter.  » raconter en jouant et jouer en racontant  » . Ainsi, les autres comédiens ( ou plutôt la troupe ) qui se partagent tous les rôles, jouent aussi le rôle du choeur quand ils  assument la narration.
On assiste alors à une mise en abîme puisque le livre dans lequel est consignée l’histoire de Christopher, est représenté et lu sur scène.

Magnifique partition d’acteurs

 

Tous les comédiens sont excellents cependant, il convient de mettre en avant Pierre Lefebvre Adrien qui est tout simplement MAGISTRAL et qui nous subjugue pendant plus de deux heures. Sans jamais s’appuyer sur des symptômes convenus ou sur un quelconque surjeu, il nous fait au contraire pénétrer dans un autre monde grâce à son regard, son écoute,  » un monde plein de choses évidentes que personne ne remarque « .

 

Bref, un spectacle à ne pas rater.

 

LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT , Cartoucherie, Théâtre de la Tempête jusqu’au 28 mai 2017. D’après le roman de Mark Haddon, adaptation Simon Stephens, texte français Dominique Hollier, mise en scène Philippe Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *