Chronique : Ensemble

Ensemble, écrit et mis en scène par Fabio Marra, au Théâtre du Petit Montparnasse.

 

Auteur, metteur en scène et interprète, Fabio Marra nous raconte la vie d’Isabella, une mère qui vit une relation fusionnelle avec son fils Miquélé. Ce dernier est simple d’esprit mais Isabella n’a jamais accepté que son fils soit différent des autres. Ils mènent une existence modeste rythmée par quelques rituels : aller faire les courses, faire des mots croisés, plier le linge.
Dans ce duo mère-fils trop fusionnel, la fille cadette, Sandra ne peut trouver sa place de fille et de soeur. L’existence tourne en effet, autour d’un père absent et d’un frère handicapé qui est devenu l’unique raison de vivre d’Isabella. Sandra qui s’est sentie sacrifiée a quitté la maison, sans donner de nouvelles. Or, elle revient, après de nombreuses années, pour annoncer son mariage mais refuse d’y inviter ce frère qui, pourtant, est fou de bonheur de la retrouver. Depuis toujours, Sandra a honte de Miquélé.

Qu’est-ce que la normalité?

Comment vit-on auprès d’un handicapé ? Comment supporte-t-on sa différence? Ce sont les questions essentielles que pose Fabio Marra, à partir de ce texte. Pour Isabella, personne n’est anormal, c’est son axiome de base. A sa fille Sandra qui veut faire rentrer Miquélé dans un centre spécialisé, elle objecte que celui-ci n’est pas malade, ” il n’a ni rhume, ni grippe “. En effet, les idées reçues que le spectateur pouvait avoir au début, s’effritent peu à peu devant la complexité des rapports humains qui sont au coeur de cette pièce.

Une écriture simple et délicate

La force de cette pièce réside en effet, dans l’écriture de Fabio Marra. Une écriture simple, sans fioritures et qui du même coup, touche immédiatement. Il parvient à rendre compte de la complexité des rapports familiaux, à montrer lesdifférentes facettes de chacun et à dévoiler ainsi, la part d’ombre et de lumière qui existent en chacun. On rit beaucoup dans cette pièce car il n’y a aucun pathos mais beaucoup d’humour.

Une interprétation émouvante

Les comédiens sont tous très bons. Catherine Arditi, touchante et tellement vraie, nous fait découvrir l’amour de cette mère, son courage,  mais nous la montre aussi, manipulatrice, entêtée, voire autoritaire.

Fabbio Marra interprète le rôle de Miquélé avec beaucoup de délicatesse et d’humour. Nul pathos ou caricature dans ce rôle de simple d’esprit.

Sonia Palau sait nous faire partager toute la souffrance de Sandra. Floriane Vincent, apporte beaucoup de fantaisie quand elle joue le rôle d’une jeune femme à un entretien d’embauche.

Allez voir cette pièce délicate et drôle qui vous fera réfléchir à partir d’ un thème universel : la Normalité.

  1 comment for “Chronique : Ensemble

  1. casey charon
    28 mai 2017 at 22 h 26 min

    merci pour ce cadeau que cela a été de voir votre pièce….
    tant de justesse dans les émotions dans ces situations et dans tout ce qui se devine aussi au delà des mots..
    j’ai adoré venir vous voir et partager avec vous ce que vous nous avez donné: je ne vais pas souvent au théatre que je trouve intimidant parfois . Cette fois c’était comme si j’étais au milieu des miens.

    un superbe cadeau de fête des mères ! Et je suis repartie avec chacun de vos visages, vos voix , vos regards .
    enfin dernier merci pour la musique qui se faufile et nous transporte , entre les tableaux . Je n’avais pas envie que la pièce finisse : un peu comme lorsque l’on doit quitter des gens avec qui on se sent bien..
    j’espère pouvoir venir vous applaudir encore bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *