Chronique: Comparution Immédiate

COMPARUTION IMMÉDIATE au Théâtre du Rond-Point jusqu’au 22 octobre. Mise en scène : Michel Didym.

Dominique Simonnot, journaliste a écrit des chroniques judiciaires pour Libération et le Canard enchaîné. Ce sont ses chroniques que nous donne à entendre l’acteur Bruno Ricci. En effet, dans un décor glacial, argenté, derrière un haut pupitre, il va nous faire vivre ce qui se passe dans un prétoire, en audience de comparution immédiate.

Une justice à la chaîne

Bruno Ricci interprète avec maestria tous les rôles : procureur, avocat, greffier, accusé, victime. Il nous fait même découvrir les textes de détenus dans un atelier d’écriture.
Outre la nature des délits révélateurs d’un état peu optimiste de notre société, on découvre une justice impuissante à faire son travail correctement. Surchargée de dossiers qui s’accumulent et qu’elle doit traiter le jour même, elle devient incapable et impuissante à faire son travail correctement, quand bien même elle le voudrait. Que dire aussi, de ces représentants de la justice qui bâclent leur travail ! On est affolés quand on découvre qu’à délit égal, la peine varie selon que le jugement a lieu à Lille ou à Avignon ! Ou encore, comment des délits mineurs se retrouvent avec une peine accablante alors que des cas plus lourds sont quasiment relaxés.

Qui blâmer?

Il faut absolument aller voir ce spectacle qui fait réfléchir sur notre société. Si certaines affaires font froid dans le dos, l’absurdité d’autres fait rire.
A voir absolument!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *